AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 « what a soldier surprise » .léïa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


PETITS MOTS : 52
JE SUIS LA DEPUIS : 19/05/2013




give me love ♥
niveau amour, je suis : marié
relationship: Léïa A. Hartling
ta devise en amour :


MessageSujet: « what a soldier surprise » .léïa   Lun 20 Mai - 15:53


what a soldier surprise
La nuit tombait sur Kaboul lorsque j’embarquais dans un avion apprêté par l’armée. Le jour tant attendu était enfin arrivé, je rentrais à la maison, à Chicago. J’avais quitté l’hôpital de la ville un peu plus tôt dans la journée et dans le plus grand des secrets ; un américain blessé est toujours une cible facile pour les talibans. J’étais enfin prêt à rentrer. Le manque de communication entre les deux pays m’empêcha d’avoir des nouvelles de ma famille, je les savais au courant de la situation, l’embuscade, mes blessures, mais sans avoir pu de moi-même les rassurer. Dans l’avion, je retrouvais certains de mes compagnons d’armes autorisaient à rentrer pendant quelques semaines. Leurs regards, leurs paroles étaient emplies de compassion, car tous savaient. Le jour de l’embuscade, je fus le seul à m’en tirer, mes amis moururent ce jour-là. Nous nous étions fait avoir, comme des bleus, nous avons essayé de répliquer mais ils étaient trop nombreux. Six hommes de mon unité moururent, le septième, moi, survécut miraculeusement.

Le voyage me parut durer une éternité. Près de huit heures séparées Kaboul de Chicago et pourtant je ne réussis pas à dormir, mon esprit pensant aux vies que je laissais derrière moi et à celles que j’allais retrouver. Un peu plus de deux mois s’étaient écoulés depuis ma dernière venue à Chicago, autant dire très peu de temps dans la vie d’un militaire. Je finissais par atterrir et après les courbettes d’usage nous rentrions tous chez nous. Sur le chemin vers l’appartement que je partageais avec ma femme, la pression monta, il me tardait de la retrouver, de la prendre dans mes bras, de la rassurer. Je n’osais imaginer la peur provoquée un mois et demi plus tôt.
J’arrivais finalement devant le bâtiment que je connaissais désormais par cœur pour me l’avoir remémoré tant de fois. Je sentis mon cœur s’emballer en ouvrant la porte de l’entrée, je le sentis frémir en montant quatre à quatre les marches, et je cru mourir lorsque j’arrivais devant la porte de notre appartement.

A l’aide de mon double de clés j’ouvrais le plus silencieusement possible la porte. Il était à peine dix heures et je priais pour qu’elle soit encore là. Je m’aventurerai dans le couloir puis dans le salon, toujours aucun signe d’elle. Finalement, j’allais dans la cuisine et je la trouvais. Dos à moi, elle était occupée à faire la vaisselle. « Je sais que j’ai pas prévenu mais je m’attendais à un peu plus d’enthousiasme pour mon retour ! » lâchai-je soudainement. Cinq bon mètres nous séparaient et pourtant je pu entendre son souffle se couper, ses doigts se resserraient sur l’assiette qu’elle avait en mains. Puis, enfin, elle se retourna.
Fiche (c) Espe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


PETITS MOTS : 20
JE SUIS LA DEPUIS : 18/05/2013
JE SUIS D'HUMEUR : Gros mélange d'émotions, mais contente que son mari soit de retour.




give me love ♥
niveau amour, je suis :
relationship:
ta devise en amour :


MessageSujet: Re: « what a soldier surprise » .léïa   Lun 20 Mai - 19:28


what a soldier surprise


Aujourd’hui avait été une journée comme les autres. Mon cadran avait sonné à cinq heures du matin, je l’avais éteint et j’étais restée quelques minutes dans mon lit. J’étais déprimée. Je me sentais vide. Je me sentais perdue. Je me sentais seule. Ces derniers temps, j’étais nostalgique. Mon père me manquait, ma mère me manquait, ma belle-mère me manquait… Jake me manquait. J’avais un bon cercle d’amis, mais pour une raison quelconque je n’étais pas capable de les contacter. Je m’isolais. Puis, tout d’un coup, j’avais été frappée par un mal de cœur et j’avais bondi de mon lit jusqu’à la salle de bain. Voilà la raison principale de mes préoccupations : j’étais enceinte. Bien sûr, la nouvelle m’avait comblé, mais quelques jours avant de l'apprendre, j’avais également appris que Jake était le seul survivant d’une embuscade et qu’il avait été gravement blessé. Je n’avais pas pu refouler cette solitude et cette peur en moi : j’avais éclaté en sanglots en voyant le signe positif du test de grossesse. Et s’il mourrait? Que ferais-je sans lui ? Que ferait notre enfant sans lui? Il ne fallait en aucun cas que Jake retourne dans l’armée ! J’avais paniqué. Les semaines ont passé et je me suis calmée. J’ai réfléchi et j’en suis venue à cette conclusion : j’ai toujours supporté mon mari et ce n’était pas demain que j’allais arrêter.
Après avoir pris le petit-déjeuner, je m’étais préparée pour le travail et j’avais quitté l’appartement. La journée avait passé vite, mais elle avait été épuisante. À quatre heures et demie, après avoir fait une heure supplémentaire, j’étais enfin chez moi.
En fermant la porte de l’appartement derrière moi, je laissai échapper un soupire. Quelle journée! Je n’avais qu’une seule envie : prendre un bain chaud. Je m’embarrai donc dans la salle de bain, le temps de me relaxer, puis j'en sortis habillée en pyjama de flanelle. Comme mon ventre gargouillait, j’allai dans la cuisine me préparer à manger.
Alors que je faisais la vaisselle plongée dans mes pensées, j’entendis soudainement une voix derrière moi. Une voix familière. Mon souffle se coupa, mes doigts se resserrèrent sur l’assiette que je tenais dans mes mains. Non, c’était impossible. Ce ne pouvait pas être…
- Jake? dis-je tout bas, en me retournant.
Je restai figée sur place pendant au moins deux bonnes minutes, incapable de bouger ni de prononcer quoique ce soit. J’étais sous le choc, le voir apparaître dans la cuisine était bien la dernière des choses à laquelle je m’attendais ce soir! Puis, je pris conscience de ma béatitude et je secouai la tête pour me ressaisir. Soudain, mes idées s’éclaircirent et je fus prise d’une vague immense de bonheur. Je déposai précipitamment l’assiette sur le comptoir de la cuisine et je courrai dans ses bras.
- Jake! Je suis si contente de te voir! Désolée pour l’accueil… je ne m’attendais pas à ça! Je suis si contente! m'exclamai-je.
Je le contemplai pendant quelques secondes. Comme il était beau. Même après toutes ses années, j'avais encore des papillons dans l'estomac en le voyant, des frissons lorsqu'il me touchait.
-Comment vas-tu? Viens t’asseoir dans le salon! Veux-tu quelque chose à boire ou à manger ? As-tu froid? Ou chaud? Veux-tu te changer? Prendre une douche? Un bain? demandai-je sans prendre la peine de respirer entre chaque question.
Je ne pouvais pas arrêter de parler, c’était horrible! J’étais à deux doigts d’éclater en sanglots. J’étais heureuse, mais comment anxieuse…
Fiche (c) Espe
Gif (c) Pettyfergifstumblr

_________________

(C) THELIVELYRPC
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

« what a soldier surprise » .léïa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FEEL LIKE IN LOVE :: 
YOUR LIFE IN THE CITY
 :: 
east side
 :: robie house :: Jake & Leïa Hartling's flat
-
Sauter vers: