AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 + you're worried about me?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


PETITS MOTS : 336
JE SUIS LA DEPUIS : 27/04/2013




give me love ♥
niveau amour, je suis : célibâtard.
relationship:
ta devise en amour :


MessageSujet: + you're worried about me?   Dim 19 Mai - 15:23


don't worry about me, honey,

i'm a big boy.


Je manquais de peu de trébucher à cause d’un câble qui traînait. Un grognement de mécontentement traversait mes lèvres alors que je ne pouvais m’en prendre qu’à moi-même. Mon regard se posait sur chaque recoin de mon atelier. Il y avait tellement de désordre ici qu’on n’en voyait même plus le sol. June en deviendrait folle, organisée comme elle est. Parfois, je suis tellement concentré sur ce que je fabrique ou rafistole que je jette les outils quand je n’en ai plus besoin pour ne pas perdre de temps. Je voyais à présent où ça menait, je n’arrivais pas à mettre la main sur ce que je voulais et ça me mettait à cran. Je me retournais lentement pour voir l’horloge accrochée au mur qui indiquait vingt heures et douze minutes. Mes sourcils se fronçaient lorsque je réalisais que je n’avais pas fermé l’œil depuis plus de vingt-quatre heures. Heureusement que j’avais du café, sinon je finirais par devenir complètement fou. Depuis quelques minutes pourtant, je sentais que j’arrivais au bout et que je ne pourrais certainement pas continuer des heures encore sans dormir. Secouant la tête pour me réveiller un peu, je continuais de fouiller dans tous les cartons que je trouvais faisant attention à ne pas marcher n’importe où. J’avais pris la décision de rénover mon atelier la veille et, une fois lancé, je n’avais pas pu m’arrêter. Je n’avais même pas mis le pied à l’entreprise aujourd’hui, je n’avais vu personne non plus. Je trouvais enfin l’outil que je cherchais après de longues minutes de recherche sans espoir. Je retournais alors à mon bureau où j’avais commencé à bricoler quelque chose pour le futur éclairage de mon atelier. Une fois assis, je sentais tous mes membres se détendre. Reprenant où j’en étais, je sentais la fatigue me gagnait. J’attrapais la tasse posée au coin de mon bureau et constatait avec désespoir qu’elle était vide. Mon regard se posait à nouveau sur l’horloge alors que je luttais pour garder les yeux ouverts. Je croisais mes bras sur le bureau et y posait ma tête. Il ne me fallut que quelques secondes pour m’assoupir.

Je me réveillais brusquement en entendant les portes automatiques s’ouvrir dans mon dos. J’enlevais la feuille qui s’était collé à ma joue d’un geste rapide de la main. Les seules personnes à avoir les clés de chez moi sont Ezrael et June. Sans me retourner, je pouvais deviner que c’était cette dernière. Tout d’abord, Ezra à cette heure-ci est en train de courir après son fils pour le coucher et puis il m’appelle toujours avant de passer me voir, pour ne pas se retrouver comme un idiot chez moi alors que je n’y suis pas. Cela ne pouvait donc qu’être June. Je grimaçais légèrement en pensant que je ne lui avais pas dit que je ne venais pas à l’entreprise aujourd’hui. Je ne voulais pas qu’elle me fasse la morale juste parce que j’avais oublié ce petit détail : la tenir au courant. Je faisais tourner mon fauteuil pour être face à elle. Nos regards se croisaient alors que je lui adressais un sourire comme si de rien n’était. A cet instant précis, je me rendais à compte à quel point elle était devenue importante dans ma vie. Sans elle, mon entreprise coulerait. Tout ce que mon père avait, pendant tant d’années, construit s’effondrerait. J’en suis très conscient et pourtant je ne fais pas d’efforts. Parfois, je me demande qui de elle ou moi tient le plus à « Richards Industry ». Et puis, ce soir encore, elle me prouve qu’elle fait partie des rares personnes à s’inquiéter pour moi. « Bonsoir » lançais-je tout simplement, l’air innocent. « Ne fait pas attention au désordre. » ajoutais-je avant qu’elle ne fasse de remarque sur l’état de mon atelier. Je décidais alors à me lever et me rendais compte que je n’étais pas présentable du tout. Un pantalon de jogging et un simple débardeur blanc –enfin, blanc à la base. J’étais épuisé, ça devait se lire sur les traits de mon visage et disons que si je n’avais pas dormi depuis vingt-quatre heures, je n’avais pas non plus pris de douche. Je m’empressais d’attraper une veste à capuche noire que j’enfilais rapidement. Je toussotais avant de m’écarter légèrement pour que June puisse voir le circuit électrique que j’étais en train de concocter pour mon atelier –quand il sera tout beau et tout neuf. « Avant que tu ne m’engueules pour ne pas être venu travailler aujourd’hui, je tiens à te prouver que j’ai quand même bossé et pas dormi. » J’attrapais le circuit pour le montrer à June, mais je reçus une décharge qui me fit immédiatement lâché l’objet. Je grimaçais de douleur en secouant ma main. Je relevais les yeux et croisais le regard de mon assistante. Je haussais les épaules avant de déclarer « Ce n’est pas tout à fait au point. » Je passais une main lasse dans mes cheveux avant de tendre la joue pour pousser June à me dire bonjour comme je le mérite. Je riais déjà intérieurement. Elle n’avait jamais posé ses lèvres sur ma joue et le contraire est également vrai, ça me ferait trop plaisir. A chaque fois, elle m’ignore ou alors dépose une légère tape sur ma joue comme pour jouer avec moi. Je sais que cette fois ne va pas être différente, mais qui ne tente rien n’a rien.

_________________

fuck. i think i'm

a little bit in love with you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


PETITS MOTS : 106
JE SUIS LA DEPUIS : 17/05/2013
JE SUIS D'HUMEUR : Habituelle
NOMBRE DE BOUGIE : 22




give me love ♥
niveau amour, je suis : Célibataire
relationship:
ta devise en amour :


MessageSujet: Re: + you're worried about me?   Lun 20 Mai - 13:10

comme je suis une gourde.. J'ai supprimé mon tout premier rp en enregistrant le second par l'édition du texte que je croyais avoir cité.. >.< !

Bref j'ai enregistré mon second post sur mon premier post xD !


Dernière édition par June A. Parker le Lun 20 Mai - 18:26, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


PETITS MOTS : 336
JE SUIS LA DEPUIS : 27/04/2013




give me love ♥
niveau amour, je suis : célibâtard.
relationship:
ta devise en amour :


MessageSujet: Re: + you're worried about me?   Lun 20 Mai - 14:37



don't worry about me, honey,

i'm a big boy.


Et merde, elle croisait les bras sur sa poitrine. Mauvais signe. Elle est agacée, ça se voit comme le nez au milieu de la figure. Je grimaçais doucement lorsqu’elle trébuchait sur un outil en voulant me rappeler l’existence des téléphones. Ses yeux bleus examinaient minutieusement la salle en bordel. Je savais alors exactement ce qu’elle pensait. Quel foutoir, comment fait-il pour travailler dans de telles conditions ? Je suis comme ça, bordélique et totalement désorganisé parce que mon esprit est comme ça. Les idées fusent et je réfléchis trop vite, je veux tout faire en même temps et rapidement. Bref, dans ma tête c’est autant le bordel que dans mon atelier. June espérait que je sois capable de tout ranger. Je riais doucement en ne la lâchant pas du regard. J’aimais son côté toujours positif. Je frottais mes yeux pour me réveiller un peu alors qu’elle semblait me croire lorsque je lui disais ne pas avoir dormi comme un gros fainéant. Elle avait remarqué mes cernes et ma tenue –qui ne l’aurait pas fait de toute façon. J’étais épuisé, mais voir que June souhaitait prendre de mes nouvelles avant de rentrer chez elle me faisait chaud au cœur. Elle était toujours aussi bien habillée, un tailleur noir sans aucun pli et les cheveux parfaitement coiffés. Je détournais alors la tête pour lui montrer le circuit électrique sur lequel j’avais passé toute une journée. « Ce n’est qu’un prototype, mais une fois prêt, ça alimentera toutes les machines de mon futur atelier. » L’air fier, je le tendais vers elle, mais le lâchais tout de suite lorsque je reçu un coup de jus. Une grimace de douleur apparue sur mon visage alors que je secouais ma main pour faire partir la douleur. J’avais vu June s’avançait lorsque je recevais la décharge. Elle s’inquiétait toujours trop lorsque je suis dans mon atelier. Pour elle, tout ce que je créais ici est potentiellement dangereux pour moi. Je suis juste un peu maladroit parfois, y a pas mort d’homme. Je la regardais me rejoindre. Le bruit de ses talons résonnait dans l’atelier. Je haussais un sourcil : que je déteste lorsqu’elle met des talons. La voyant s’approcher, je tendais la joue espérant avoir le droit à un baiser cette fois. Elle ignorait mon geste et n’en fit rien. « Tu es tellement cruelle » J’affichais une mine triste et la regardais déçu. « Tu n'es pas venu travailler pour mettre du bazar dans ton atelier et de manquer de te tuer en t'électrocutant.. Tu ne m'a rien dit concernant ton absence. Le minimum des choses à faire, c'est de me prévenir. Les téléphones existent et sont fait pour ça. J'aurais compris et je ne serais sans doute pas venue ici pour te faire la morale. » Je la fixais sans rien dire. Elle me faisait la morale quand d’habitude. Je dois avouer que cette fois, mon travail m’a vraiment trop absorbé. J’aurais dû au moins l’appeler, la prévenir que je ne viendrais pas de la journée. Je croisais mes mains et passais ma langue sur ma lèvre inférieure. « C’était peut-être fait exprès pour que tu viennes me voir. » Je haussais les sourcils attendant sa réaction. Elle m’avait manqué c’est vrai, même ses reproches à vrai dire. D’un geste rapide, je déposais mes lèvres sur sa joue attrapant ses poignets pour ne pas recevoir de gifle. Je lui adressais un sourire avant de me reculer. J’attrapais le circuit électrique et le rangeais un peu plus loin, où je le retrouverais sans difficultés. Le sourire que j’affichais à présent avait bien du mal à s’envoler.

June me conseillait –ordonnait ?- d’aller prendre une douche et d’aller dormir. Elle ajoutait que je continuerais de m’occuper de mes machines quand j’aurais le temps. Je secouais légèrement la tête. Elle croisait à nouveau ses bras et me regardait d’un air dépité. Je soupirais en laissant tomber mes bras le long de mon corps. « Arrête de t’inquiéter pour moi, c’est pas bon pour toi. » Notre relation avait bien évoluée au long des années. Il y a cinq ans, elle ne serait pas venue prendre de mes nouvelles puisqu’elle me trouvait détestable. Aujourd’hui, c’est tellement différent. Je sais que je peux toujours compter sur elle et c’est une des rares personnes à dire que je ne suis pas si arrogant et con que ça. J’attrapais une serviette et m’essuyais le visage. « Oh et ces réunions, pas trop chiantes ? Je ne sais pas comment tu fais pour supporter tous ces trous du cul. » Je n’avais fait qu’une réunion dans ma carrière de directeur d’entreprise. Ça ne s’était pas très bien passé. Après plusieurs différents et quelques insultes, on avait failli en venir aux mains dans la salle de réunions. Depuis ce jour-là, je n’assiste plus aux réunions et je m’en porte très bien. Ce sont tous des rapaces lèche-culs qui ne veulent que votre fric. Heureusement, June est plus diplomate que moi. Je me dirigeais vers la sortie de mon atelier et lançais à June qui était dans mon dos « T’as mangé ou tu es d’accord pour grignoter un truc avec moi ? Maintenant que tu es là autant que tu joues la nounou jusqu'au bout. » Je lui faisais face en souriant légèrement. « Par contre, tu me connais, je ne sais pas cuisiner. » C’est tellement plus simple de commander une pizza.



_________________

fuck. i think i'm

a little bit in love with you.


Dernière édition par J. Elwyn Richards le Lun 20 Mai - 18:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


PETITS MOTS : 106
JE SUIS LA DEPUIS : 17/05/2013
JE SUIS D'HUMEUR : Habituelle
NOMBRE DE BOUGIE : 22




give me love ♥
niveau amour, je suis : Célibataire
relationship:
ta devise en amour :


MessageSujet: Re: + you're worried about me?   Lun 20 Mai - 17:51



Worried ? No, why ? Should I ?
"Ce n’est qu’un prototype, mais une fois prêt, ça alimentera toutes les machines de mon futur atelier." m'annonça-t-il en me montrant avec un air fier avant de se prendre une décharge. Je n'aimais pas trop quand Elwyn fabriquait des machines, même si c'était pour son plaisir... Il pouvait se faire tuer à tout moment. Bien qu'il était un génie, cela ne l'empêchait pas d'être maladroit et de se blesser. Je me dirigeai vers lui avec beaucoup de mal. M'empêchant toute seule de tomber à cause de la hauteur de mes talons avec tout ce qui traînait par terre. Je prenais le risque de tomber, mais je regardais toujours où je marchais. Je cherchai à chaque fois du regard une petite parcelle de sol, un petit coin où il n'y avait pas des objets mécaniques que je pourrais marcher et je n'hésitai pas à marcher dessus. Je ne pouvais pas m'empêcher de sourire légèrement quand je vis mon patron hausser un sourcil. Il était sans aucun doute de maudire mes talons. J'ai toujours aimé de l'embêter avec ça et je n'arrêterais pas de les porter pour si peu. El' était vraiment un gamin qui ne savait pas ranger au fur et à mesure, qui n'aimait pas avoir la sensation d'être plus petit que moi et qui voulait surtout un bisou de sa '' maman ''. Je n'avais rien fait pour le lui donner et j'avais eu pour réaction d'un Elwyn déçu et triste au point de me dire que j'étais tellement cruelle. Je laissais afficher un micro sourire, prenant visiblement ça pour un compliment. Il me fixait comme il l'avait toujours fait quand je lui faisais la morale. Il était sans doute en train de se dire qu'il aurait dû m'appeler. Ça m'aurait bien évité de m'inquiéter et surtout de donner des excuses. De tenter de l'appeler toutes les une heures. De demander à Ezrael s'il avait vu El' - je n'aurais pas dû l'inquiéter d'ailleurs, mais je lui avais promis que je le rappellerais quand j'aurais des nouvelles. De me demander s'il ne lui était pas arrivé quelque chose.. J'avais aussi demandé à Kaël s'il avait des nouvelles avant que je parte. Mais ce dernier me disait qu'il ne savait pas vraiment et m'avait ensuite proposé d'aller manger ensemble dans un restaurant: chose que j'avais bien sûr refusé. Non, ce n'était pas parce qu'il ne me plaisait pas. C'était que je n'étais pas d'humeur à aller au restaurant et que je n'avais pas vraiment faim. Kaël était un ami d'enfance d'Elwyn, ils se lançaient des sortes de défis et je me retrouvais des fois au milieu. Je ne les aimais pas quand ils étaient comme ça, ç'en était presque fatiguant. Des vrais gamins. '' C'était peut-être fait exprès pour que tu viennes me voir " fit-il en haussant les sourcils. Je le regardai avec un regard qui voulait tout dire: sauf que ce n'était pas le cas aujourd'hui. Peut-être dans les jours à venir. Mais pas aujourd'hui. Soudainement, dans la façon la plus inattendue Elwyn attrapa tout de suite mes poignets et déposa ses lèvres sur ma joue. Je ne pouvais pas le gifler gentiment pour le repousser et il avait réussi à me faire sourire pour une minute. Quand il libéra mes poignets de son emprise, je lui tapai gentiment la main. Mon léger sourire s'envola quand je le vis reprendre le circuit électrique dans ses mains. Malgré qu'il s'était fait électrocuter la première fois, il le reprenait tout juste en prenant le risque de se faire électrocuter une seconde fois ? Mais j'étais rapidement soulagée que cela n'avait pas été le cas. '' Arrête de t'inquiéter pour moi, ce n'est pas bon pour toi.'' fit-il en soupirant et en laissant tomber ses bras le long de son corps. Juste après ce que je lui avais conseillé de prendre la douche, dormir.. Et s'occuper de ses machines quand il aura le temps. Cette solution ne lui plaisait pas vraiment et je m'y attendais à vrai dire.'' J'arrêterais de m'inquiéter pour toi quand tu sauras tout gérer tout seul comme un grand ! '' lui répondis-je les bras toujours croisés. '' Oh et ces réunions, pas trop chiantes ? Je ne sais pas comment tu fais pour supporter tout ces trous du cul. '' me demanda-t-il après s'être essuyé le visage avec sa serviette. Je savais qu'Elwyn n'avait fait qu'une seule réunion de sa carrière et ça lui avait amplement suffi. Ce n'était pas fait pour lui et j'étais bien d'accord. S'il avait encore continué à suivre ces réunions, il y en aurait plus à l'heure où il était. '' Elles deviennent plus longues que d'habitude. Et je ne m'emporte pas vite contrairement à toi et je ne réagis pas n'importe comment." fis-je avec un micro sourire. L'entreprise aurait sans doute coulé si je n'avais pas postulé pour le job d'assistante. À vrai dire, je croyais le regretter amèrement au départ. Mais au fur et à mesure du temps où j'ai appris à connaître mon patron, j'avais enfin compris qu'il n'était pas ce qu'il laissait croire au public. Je venais tout juste de me rendre compte qu'il avait un coeur et des qualités comme tout le monde.

Après qu'El ait rangé quoique ce soit pour se retrouver ensuite pour la prochaine fois quand il retravaillera, il me demanda en plein chemin de la sortie de l'atelier: '' T'as mangé ou tu es d'accord pour grignoter un truc avec moi ? Maintenant que tu es là autant que tu joues la nounou jusqu'au bout.'' Je le suivais en marchant par moment sur des outils qui faisaient des bruits. On pouvait entendre le bruit de ma démarche hésitante. '' Kaël m'avait proposé d'aller au restaurant, mais j'ai refusé. Je n'avais pas trop faim. '' Nous montions les marches des escaliers et je fermai les lumières derrière moi. '' Par contre, tu me connais, je ne sais pas cuisiner.'' Je soupirai en souriant discrètement à cette remarque. '' Je sais. Tu es juste capable de transformer des pâtes jaunes en noires.'' Je me permis d'aller dans la cuisine d'Elwyn pour aller voir ce qu'il y avait à manger. J'ouvrai le réfrigérateur et je découvris qu'il n'y avait presque rien. D'accord, il y avait de quoi grignoter, mais rien pour préparer à manger. Je fronçai les sourcils et je fermai la porte du réfrigérateur pour ensuite passer aux placards. J'ouvris le premier placard et je le refermai. Ensuite je passai au second, troisième... Pour finalement ne rien trouver. Je me retournai vers mon patron. Il ne savait pas cuisiner. C'était vrai. Je soupirai et ne disais rien un moment. '' On va commander une pizza. J'espère que ce n'est pas ce que tu as mangé la dernière fois..'' ce n'était pas bon pour la santé de manger que des pizzas ou des plats déjà préparés. Je préférai cuisiner ou encore il m'arrivait de commander des plats mais c'était rare. Dans ces cas-là, je commandai toujours des plats japonais ou indiens ou encore un autre plat typique d'un pays étranger. J'avais toujours aimé ça. Depuis toute petite.

FICHE ET CODES PAR EPISKEY.

_________________
I'm trying to hope
with nothing to hold
Chaque jour nouveau apporte son lot de nouveaux mensonges. Les pires sont ceux que l’on se raconte avant de s’endormir ; on les murmure dans l’obscurité, on se dit qu’on est heureux, ou qu’il est heureux. Que l’on peut changer, ou qu’il changera d’avis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


PETITS MOTS : 336
JE SUIS LA DEPUIS : 27/04/2013




give me love ♥
niveau amour, je suis : célibâtard.
relationship:
ta devise en amour :


MessageSujet: Re: + you're worried about me?   Dim 26 Mai - 14:14



don't worry about me, honey,

i'm a big boy.


Après que je l’ai embrassé sur la joue, elle tapait gentiment ma main. Un sourire étirait mes lèvres alors que je rangeais le circuit électrique un peu plus loin. Je lui disais alors d’arrêter de tout le temps s’inquiéter pour moi que ce n’était pas bon pour elle. Je n’étais pas étonné de l’entendre me répondre qu’elle arrêterait le jour où je saurais tout gérer comme un grand. Je riais doucement. Heureusement que je l’avais à mes côtés, elle me fait garder les pieds sur terre. Sans elle, l’entreprise coulerait c’est certain et tout le travail de mon père partirait en fumée. Et elle croisait à nouveau les bras. J’ai franchement l’impression d’être trente ans en arrière et de me retrouver face à la maîtresse parce que j’ai fait une connerie. Je haussais les épaules avant de me lever et d’attraper une serviette un peu plus loin, sur un autre bureau. « Je ne saurais jamais rien gérer. C’est pour ça que tu es là. » Je m’essuyais rapidement le visage en lui demandant comment se sont passées les réunions de la journée. Elle me répondait qu’elles étaient de plus en plus longues, mais qu’elle savait gérait les situations et réagir correctement, contrairement à moi. Je dois avouer que les réunions ne sont pas mon fort, mais je suis dans l’obligation d’en faire une de temps en temps et je m’étonne de me comporter aussi bien. A vrai dire, je dors, mais au moins, je ne frappe ou n’insulte personne. J’apercevais un léger sourire sur le visage de June ce qui me fit sourire également. Je devais être réellement agaçant par moment et pourtant depuis cinq ans, elle est toujours à mes côtés. De plus, elle s’inquiète pour moi. Je n’aurais pas pu imaginer avoir une meilleure assistante. Mes yeux glissaient le long de son corps pour s’arrêter sur ses talons. Lorsqu’elle les met, je me sens petit et je déteste ça. Je ne suis pas très grand, juste un peu plus d’un mètre soixante-dix et on me fait souvent la remarque. Je secouais la tête en la regardant. Elle fait ça pour m’embêter. Peut-être qu’à force, je prendrais l’habitude de la voir plus grande que moi.

Je me dirigeais vers les escaliers pour quitter l’atelier en lui demandant si elle voulait grignoter quelque chose avec moi. Je n’ai pas mangé depuis plus de vingt-quatre heures, il faut que j’avale un truc. Je fronçais les sourcils et me tournais vers June en plein milieu des escaliers lorsqu’elle me disait que Kaël lui avait proposé d’aller au restaurant, mais qu’elle avait refusé parce qu’elle n’avait pas faim. Cet enfoiré se permet de l’inviter au restaurant pour un tête à tête. Il sait que j’ai un faible pour June et fait tout pour la charmer, parfois juste sous mon nez. Je déteste ce type, il ne peut pas choisir de draguer ailleurs. « J’espère bien que tu as refusé. C’est bien mieux de manger avec moi, après tout. » Je continuais de monter les escaliers et June éteignaient les lumières derrière nous. Je la laissais passer devant avant de fermer la porte de mon atelier. Alors qu’elle se dirigeait vers la cuisine, je m’avançais vers le bar et sortais deux verres accompagnés d’une bouteille de vin. « Je te sers un verre ? » Je la voyais chercher dans tous les placards et dans le frigo. Je savais qu’elle ne trouverait rien à cuisiner. Tout est vide. Je riais doucement lorsqu’elle disait qu’elle allait commander une pizza. « Oh, mes quatre derniers repas étaient des pizzas. On s’en fiche, commande ce qu’il te plait, je payerais. » Je remplissais les deux verres du liquide rouge et tendais un verre vers June. Je posais mon verre sur la table basse avant de me laisser tomber dans le canapé. Mes yeux se levaient vers elle, avant que je lui demande « On ne me rejoint pas, mademoiselle Parker ? »



_________________

fuck. i think i'm

a little bit in love with you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur




Contenu sponsorisé










MessageSujet: Re: + you're worried about me?   

Revenir en haut Aller en bas
 

+ you're worried about me?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
FEEL LIKE IN LOVE :: 
YOUR LIFE IN THE CITY
 :: elwyn richards's house
-
Sauter vers: